Plusieurs lieux et sites naturels ont été récemment dégradés ou menacés de fermeture de par le monde et ceci à cause de l’invasion des visiteurs et de touristes en nombre exagéré. Cet état de chose est généralement causé par une simple photo postée sur les réseaux sociaux. Une question d’équilibre se pose alors entre la protection de la nature et la liberté des hommes à profiter pleinement de la nature. Qu’est-ce que le tourisme de masse? Quels moyens déployés pour protéger les sites naturels contre ce phénomène ? Voilà autant de questions auxquelles nous essaieront de répondre dans cet article.

Le tourisme de masse : qu’est-ce que ça représente ?

Le tourisme est un phénomène mondial qui implique le déplacement de voyageurs et d’aventuriers vers des pays ou des régions qui sont hors de leur environnement habituel pour des raisons de loisirs ou d’affaires. On appellera donc tourisme de masse, la visite en très grand nombre de sites naturels, touristiques par des personnes en vacances ou en quête d’aventure.

C’est un phénomène qui se manifeste le plus souvent au niveau des côtes, villes et sites naturels d’une région mis au-devant de la scène sur les réseaux sociaux ou par le bouche à oreille. Le tourisme de masse est passager, temporaire et pas toujours respectueux des normes en matière de tourisme. En effet, le phénomène est incontestablement aujourd’hui la forme de tourisme la plus populaire et la plus pratiquée mais elle a plus d’inconvénients que d’avantages pour la communauté des régions concernées. La trop grande affluence sur les sites naturels conduit à la dégradation de ces derniers au fil du temps et même parfois à leur fermeture au grand public.  Le phénomène menace les sites naturels dans presque toutes les régions du monde et sur tous les continents.

Les  gouvernements, les responsables des localités ainsi que les organismes internationaux comme l’Unesco essaient tant bien que mal de prendre des mesures pour la protection des sites naturels contre le tourisme de masse. Ceci passe par la sensibilisation et l’éducation des touristes mais également parfois par la limitation de l’affluence des visiteurs de ces patrimoines de la nature. Le Fonds mondial pour la nature a également initié un programme pour la création d’une géolocalisation fictive sur le réseau social Instagram dans le but de protéger les sites naturels contre le tourisme de masse.

Création d’une géolocalisation fictive sur Instagram

Il suffit parfois d’une magnifique photo d’un lieu naturel ou d’un site touristique,  postée sur Instagram pour conduire à une horde de visiteurs qui ont des comportements peu respectueux de ces  lieux. En effet, ce tourisme de masse occasionné par Instagram amène parfois à la détérioration des sites naturels à cause du trop-plein de déchets, bouteilles, canettes ou emballages plastiques.

C’est pour éviter ce phénomène de plus en plus récurrent que le Fonds mondial pour la nature (WWF)  a eu l’idée de la création d’une géolocalisation fictive sur Instagram avec le projet  » I protection Nature « . Pour protéger ces lieux gâchés par Instagram, WWF invite les photographes du réseau social à ne plus dévoiler l’emplacement exact des sites naturels paradisiaques qu’ils prennent en photo.

De par le monde, une multitude de lieux et sites naturels ont été gâchés par le tourisme de masse instauré par Instagram. Du magnifique champ de tournesols aux États-Unis en passant par le site de Trolltunga en Norvège…, la horde de visiteurs a entraîné la fermeture ou la limitation d’accès de ces lieux et sites naturels. La géolocalisation sur Instagram peut donc  mettre en péril la nature et le projet de création de géolocalisation fictive vient à point nommé pour sensibiliser les touristes et les inviter à plus de respect et à la protection des sites naturels contre le tourisme de masse.

En somme, le tourisme de masse est un phénomène qui prend de l’ampleur de manière à représenter de nos jours la forme la plus prisée de tourisme. Le phénomène conduit à la détérioration des sites naturels et il est urgent de penser à leur protection.  L’idée de création d’une géolocalisation fictive sur Instagram est adéquate donc et peut prendre une dimension mondiale. Il suffit, en effet, que sous chaque photo de lieux naturels postée sur le réseau, la mention « I protect nature » figure au niveau de la description de la localisation. Cela permettra de protéger les sites naturels contre le phénomène de tourisme de masse.

L'info voyage :