Après mon voyage à Cracovie, j’ai commencé à compiler mes aventures, un peu de tout ce que la ville et ses environs ont à faire, ainsi que quelques conseils pratiques.

Mon voyage à Cracovie : Journaux de voyage

Quatre jours ne suffisent pas pour connaître un pays, mais ils sont parfaits pour un premier contact. C’est comme ça qu’on s’est rencontrés en Pologne. J’avais un besoin pressant d’apprendre à connaître Cracovie, une épine dans mon pied depuis longtemps, alors au début, je me concentrais sur la découverte de cette ville.

Le temps m’a reçu nuageux mais la vérité est que cela n’avait pas d’importance puisque rien d’autre n’est arrivé ce matin-là fut le coup de foudre. De plus, dès que je suis entré dans le dortoir de mon foyer, j’ai su que je serais en sécurité puisque je partagerais une chambre avec trois soldats polonais qui étaient en permission, hehe.

Après avoir quitté ma valise, je suis allé directement à l’attaque en direction de Wawel, la colline où se trouve le célèbre château de Cracovie. Avant d’entrer dans le musée, je me suis arrêté un moment à l’église de San Andrés qui m’a surpris par son intérieur extrêmement rococo.

Quand on atteint la colline de Wawel, on comprend sa renommée : l’emplacement est idyllique et le château à l’extérieur ressemble à un conte de fées : la vue sur la Vistule, le lierre qui escalade ses murs… mais surtout, un pot-pourri de couleurs et de styles architecturaux qui me laisse sans voix !

Comme les prix en Pologne sont beaucoup plus bas qu’en Espagne, j’ai pu me livrer à de délicieux pierogis dans le restaurant du musée et ainsi, ne pas perdre de temps à attaquer le centre historique de la ville dans l’après-midi. Si Prague m’avait paru trop carte postale, malgré le fait que Cracovie a un style similaire et est très attentive à son grand potentiel touristique, elle m’a paru une ville beaucoup plus pleine de vie. Je me suis perdue dans la foule des touristes jusqu’à ce que j’atteigne un autre des lieux touristiques les plus importants de Cracovie : Rynek we Wrocławiu, c’est-à-dire la place du marché… Quelle ambiance !

Lors de mon deuxième jour dans la ville, je me concentrerais sur son côté le plus « sombre » : l’occupation nazie.

Ma visite commencerait par Kazimierz, le quartier juif de Cracovie. C’était dimanche et comme je n’avais pas quitté la marche la veille après ma première journée épuisante, j’ai marché seule dans le quartier vide.

Après avoir visité le quartier, j’ai traversé la rivière pour me rendre dans le quartier plus reculé de Porgorze, où se trouvent plusieurs musées, dont le Musée de l’Occupation, situé dans l’ancienne usine d’Oskar Schindler, immortalisé par le célèbre film Spielberg. Bien que j’étais arrivé tôt, le temps ne m’est pas parvenu du tout dans ce musée (près de deux heures et demie). Je l’ai trouvé extrêmement intéressant, très divertissant et interactif (non seulement sur Schindler mais aussi sur la façon dont l’occupation hitlérienne a été vécue).

Comme vous pouvez le voir, deux jours à Cracovie s’envolent et que, au début, sur la carte, la ville semblait petite….

Itinéraire de 4 jours à travers Cracovie et ses environs

C’était mon plan pour mon voyage de 4 jours en Pologne.

  • Jour 1 : Château de Wawel et centre historique
  • Jour 2 : Le quartier juif et l’usine Oskar Schindler
  • Jour 3 : Excursion d’une journée au camp de concentration d’Auschwitz
  • Jour 4 : Centre historique de Varsovie

Ce qu’il faut voir à Cracovie : Mes 5 Essentiels

L’histoire de Cracovie est fascinante. Il existe des preuves archéologiques que la ville de Wawel est née à l’âge de pierre. La légende raconte qu’un souverain aurait construit la ville sur une grotte occupée par un dragon. Aujourd’hui, c’est l’une des grandes attractions du château.

Au Moyen Âge, c’était un important centre commercial. Après les invasions tatares, elle a été reconstruite et est devenue la capitale d’un État puissant. Au XVIIIe siècle, elle passa entre les mains de l’Empire autrichien.

Après la défaite de Napoléon, elle est redevenue une ville libre jusqu’à ce qu’elle soit à nouveau annexée à l’Autriche et à l’Empire austro-hongrois à la fin du XIXe siècle.

Mais les temps les plus durs de la ville ont eu lieu pendant la Seconde Guerre mondiale : pendant l’invasion de la Pologne, Cracovie est devenue une région administrative spéciale de l’Allemagne nazie. Il y a beaucoup d’histoires de lutte et de rébellion à part celle qui est devenue célèbre grâce au film de Steven Spielger, celui d’Oskar Schindler.

Après la guerre, la ville est retournée en République populaire de Pologne et a été ravivée par l’industrie sidérurgique, qui est née dans le quartier de Nowa Huta.

En 1978, la ville a été déclarée site du patrimoine mondial.

Ici je vous laisse une petite carte de Cracovie pour localiser les lieux d’intérêt. Tout est très proche. C’est une ville où il est facile de se promener.

Centre historique de Cracovie

Le centre médiéval de Cracovie est le joyau de la couronne. Une partie de la place principale, la place du marché (Rynek Glowny). On y trouve de nombreuses églises comme la Basilique de Marie Sainte, l’église de Saint Wojciefch et le marché aux tissus et aux sculptures. Le Barbecue, qui est une tour de défense, est également à deux pas. A côté du centre, sur une petite colline, se trouve le château.

Rynek Square Główny

Cette immense place médiévale et piétonne m’a paru sublime avec des édifices qui l’entourent plus impressionnants : la Mairie, le Mercado de los Paños, l’église de San Adalberto, l’impressionnante basilique de Santa Maria (qui se trouve également en bas). De la tour de ce dernier, une trompette sonne toutes les heures en chantant une chanson brusquement interrompue à la mémoire du trompettiste assassiné alors qu’il avertissait de l’invasion de la ville. La place déborde d’étals de nourriture (et de touristes), alors quoi de mieux qu’un « restaurant en plein air » pour le dîner. 🙂

Colline Wawel

Wawel est le nom de la petite colline près de la Vistule. Vous y trouverez deux des endroits les plus visités de la ville : le château de Wawel et la cathédrale de Wawel.

La cathédrale est surprenante parce qu’elle a différents styles architecturaux : l’extérieur est gothique tandis que l’intérieur a été délicatement décoré à la Renaissance. L’entrée est gratuite.

Le château est beaucoup plus sobre. Il y a plusieurs tarifs en fonction de ce que vous voulez visiter. Je n’ai pu visiter que les Salles d’Etat car l’entrée des appartements privés était épuisée et j’ai été très déçu (peut-être est-ce parce que j’ai déjà vu beaucoup d’autres palais européens plus somptueux…).

Une autre des revendications du château est de visiter la grotte du Dragon sous le château où l’animal des contes de fées aurait été retrouvé comme le dit la légende. Ce ne sont que des grottes, rien de plus, mais en sortant, vous découvrirez une statue amusante construite en son honneur qui brûle dans sa bouche toutes les cinq minutes. 😉

Basilique de Santa Maria

Cette basilique qui se trouve dans un coin de la place peut sembler très simple de l’extérieur par son style gothique mais payer l’entrée pour voir son intérieur en vaut la peine. Il possède le plus grand retable en bois d’Europe, de beaux bancs et de belles peintures murales colorées. Elle est vraiment très jolie.

Les quartiers de Kazimierz et Podgórze

Kazimierz est un peu plus loin de tous les autres lieux d’intérêt mais il reflète l’autre partie de l’histoire de Cracovie : c’était l’ancien ghetto juif de la ville. Ses murs sont conservés et ses rues pavées nous emmènent dans le passé. J’ai été très impressionné par cette partie de la ville parce qu’il semblait que le temps s’était arrêté là. Je suis convaincu que si je transformais certaines de mes photos en noir et blanc, elles pourraient ressembler à 1939, hehehehe. Aujourd’hui, le quartier a été ravivé, a un style de la plus bohème que je suis personnellement tombé en amour avec. On dit que la nuit, c’est l’un des quartiers les plus frais de Cracovie. C’est là que je le laisse !

En traversant la rivière, dans le quartier de Podgórze, se trouve la place Bohaterow où se trouve le Monument des chaises à la mémoire de tous ceux qui y sont morts. Il y a aussi l’ancienne usine Oskar Schindler, que j’ai trouvée très intéressante. Non seulement à cause de la célèbre histoire représentée dans le film de Spielberg, mais aussi parce que le Musée de l’Occupation propose de nombreuses reconstitutions de la vie à l’époque et raconte l’histoire de nombreux autres héros anonymes.

Conseils pour voyager à Cracovie et à Varsovie

– Documentation et modification

La Pologne étant un pays de l’Union européenne, vous n’aurez pas besoin de visa. C’est un pays très bon marché comparé au reste de l’Europe, donc vous pouvez avoir quelques bons caprices sans faire de mal à votre portefeuille. La Pologne n’étant pas encore membre de la zone euro, il est temps de passer à sa monnaie locale : le zloty.

Le changement ne se passe pas bien à l’aéroport. Il est conseillé de changer dans les maisons d’échange privées appelées « Kantor ». Avec ce nom, ils sont faciles à trouver.

– Oubliez l’apprentissage du polonais

En trois jours, je n’ai pas été capable d’apprendre un seul mot ! il essaie de lire tant de consonnes ensemble et mon cerveau courtcircuite ! C’est une bonne chose que presque tout le monde parle anglais.

– Combien de jours vous faut-il pour visiter Cracovie ?

Personnellement, je dédierais au moins deux à trois jours à Cracovie (deux si vous aimez vraiment donner des coups de pied) parce que, bien que cela puisse paraître petit à première vue, cela cache de nombreux secrets. Je pensais que Cracovie était une très belle ville, mais il est clair qu’ils savent très bien comment la vendre. Tout est fait pour le touriste. D’un autre côté, je pensais généralement que c’était une ville assez sûre.

Mes endroits préférés ont été : La colline de Wawel (ne manquez pas la cathédrale, c’est gratuit), la place du marché (rappelez-vous que cela vaut la peine d’entrer dans la basilique) et le musée de l’occupation – l’ancienne usine Schindler (un musée très interactif).

Le quartier juif m’a également semblé très intéressant. Dommage que nous n’ayons pas pu rencontrer un Cracovien pour découvrir ce quartier qui est aujourd’hui très bohème/souterrain.

– Comment se déplacer à Cracovie

La ville peut être parfaitement couverte à pied mais il y a aussi beaucoup de voitures à chevaux pour les touristes les plus romantiques. Il y a aussi des bus et des tramways si vous décidez de rester en dehors du centre historique.

– Curiosités

Quand vous sortez de la grotte du Dragon, vous avez la statue crachant du feu et une courte marche de gloire (principalement avec des célébrités locales).

Sur la Plaza del Mercado, à l’heure du matin, un trompettiste semble jouer de la tour de la Basilique de Santa María.

– Gastronomie polonaise

J’avais l’impression que les Polonais passent leurs journées à manger des « prélats ». Les soupes sont aussi très populaires, et pour les affamés… Porc ! Les saucisses et les coudes grillés font fureur sur la place du marché.

– Les « Toalety » (bains)

Si vous avez des ennuis, rappelez-vous que ces deux choses sont très bien :

La grande majorité des dettes publiques sont payables (avoir un zloty à portée de main).
Le symbole O est pour les filles, le triangle est pour les garçons.

– Excursions au départ de Cracovie

Excursions à Auschwitz (ancien camp de concentration nazi), aux mines de sel de Wieliczka ou à Zakopane. (village de montagne) vous prendra toute la journée. Il y a plusieurs stands touristiques à côté de la place du marché où vous pouvez louer ces excursions.

Si vous décidez d’aller à Auschwitz, vous avez beaucoup d’excursions organisées (fortement recommandées car bien qu’elles puissent sembler coûteuses, elles comprennent le transport, les billets (vous pouvez visiter Auschwitz I et Auschwitz II – Birkenau) et le guide pendant 3 heures – ils passent en avion). Attention aux mesures de sécurité pour accéder au site – elles sont plus strictes que dans n’importe quel aéroport au monde ! Tu ne peux pas venir avec plus qu’une feuille A4.

Varsovie est à deux heures et demie de Cracovie en train rapide (environ 35 euros sur le chemin, y compris une petite collation) ou environ 4 heures en voiture. Je n’ai pu y rester qu’une demi-journée mais j’ai eu le temps de parcourir sa vieille ville… J’ai toujours envie d’y retourner !

– La religion en Pologne

C’est incroyable de voir à quel point les Polonais sont religieux, catholiques. Ils continuent aussi à faire une fervente adoration pour leur pape Jean-Paul II.

Où séjourner à Cracovie

Je séjournerai à l’Auberge d’Art Shishkin à quelques minutes à pied du centre : simple, propre, confortable et au prix de 5 euros par nuit (petit déjeuner inclus). Les chambres partagées sont mixtes. Ils ont 6 lits et une salle de bain dans chaque chambre. Si vous avez un petit budget, je vous le recommande fortement.

Noter cet article