La Nouvelle-Zélande est un pays qui représente l’une des destinations touristiques préférées des français. Situé tout près de l’Australie, ce pays regorge de sites touristiques et de monuments exceptionnels que vous pourrez découvrir lors d’un séjour en famille ou entre amis. Cependant, avant d’y avoir accès, il faudra remplir quelques formalités pour être en règles vis-à-vis des nouvelles dispositions prises par le gouvernement concernant l’immigration des étrangers.

C’est quoi le NZeTA ?

Pour visiter un pays étranger, il est nécessaire de remplir d’abord quelques formalités essentielles. Celles-ci consistent généralement à acheter un billet d’avion, disposer d’un passeport en cours de validité, et avoir un visa adapté.

Le visa représente en réalité un document délivré par les services d’immigration du pays de destination, qui vous donne l’autorisation d’entrer sur leur territoire. Depuis quelques années, plusieurs pays ont décidé de modifier la forme de ce document ou de cette autorisation, afin qu’elle soit plus facile à obtenir.

C’est ainsi que dans plusieurs pays comme les USA ou encore l’Australie, il est possible d’obtenir un visa électronique en lieu et place du visa classique. Eh bien désormais, ce type de visa est aussi disponible en Nouvelle-Zélande. D’ailleurs, c’est la seule autorisation qui puisse vous permettre d’entrer sur le territoire néo-zélandais et d’y séjourner en toute légalité si vous êtes un étranger.

Ainsi, ce type de visa électronique porte le nom de NZeTA dans ce pays. Il s’obtient en quelques jours seulement, et toutes les formalités pour en faire la demande se déroulent en ligne. Vous pouvez le réclamer si vous remplissez l’une des conditions suivantes :

  • Vous êtes passager sur un bateau de croisière qui passe par la Nouvelle-Zélande, peu importe votre nationalité
  • Vous disposez d’un passeport délivré par un pays qui bénéficie d’une exemption de visa
  • Vous êtes un résident permanent en Australie.

Dans l’un ou l’autre de ces cas, vous pourrez demander et obtenir une autorisation NZeTA Nouvelle-Zélande afin de profiter d’un séjour touristique dans ce pays.

C'est quoi le NZeTA ?

Comparable à l’ESTA pour les USA

Comme vous avez sans doute pu le comprendre, le NZeTA est une autorisation identique à l’ESTA pour les USA. Il remplace le visa classique, mais uniquement pour les voyages de types touristiques. Alors pour entrer sur le territoire néo-zélandais, c’est cette autorisation qu’il faudra présenter.

Vous devez l’obtenir avant de prendre le vol pour arriver à destination, autrement vous courez le risque de vous voir refuser l’entrée. Il faut noter toutefois qu’il y a une différence avec l’ESTA, car pour le NZeTA, il faut payer non seulement pour l’autorisation, mais aussi pour une taxe prévue pour la préservation de la nature.

Quelle est sa validité ?

L’autorisation NZeTA est valable pour 2 années, à partir du moment où vous l’avez obtenu. Attention toutefois à quelques petites précisions qu’il faut absolument connaitre à ce sujet. Tout d’abord, vous devez savoir que même si cette autorisation est valable pour 2 ans, elle ne peut vous permettre de profiter d’un séjour aussi long de manière consécutive.

En effet, avec votre NZeTA, vous ne pourrez séjourner en Nouvelle-Zélande que pour 90 jours consécutifs, et pas au-delà. Vous pourrez ensuite y retourner plusieurs fois pour des séjours de même durée au maximum, jusqu’à la fin de la période de validité.

Aussi, si vous décidez d’entrer sur le territoire néo-zélandais avec une autorisation NZeTA, vous ne pourrez pas séjourner plus de 6 mois par an dans le pays. Autrement dit, vous pouvez aller en Nouvelle-Zélande aussi souvent qu’il vous plaira, sans pour autant dépasser la limite de 6 mois en une année.

Quelles sont les nouvelles règles pour aller dans ce pays ?

Si vous avez envie de découvrir la Nouvelle-Zélande, alors vous devez savoir que depuis l’année 2019, il y a de nouvelles règles qui régissent l’entrée sur leur territoire. En effet, depuis le 1er octobre 2019, le gouvernement de la Nouvelle-Zélande a décidé que l’autorisation électronique NZeTA serait désormais obligatoire pour toutes les personnes souhaitant séjourner dans le pays ou y effectuer un transit.

A noter néanmoins que pour les voyageurs en transit qui ne comptent pas sortir de l’aéroport, il existe une autorisation NZeTA exemptée de taxe. Les frais à payer s’élèvent à 39 euros. Par contre, pour une NZeTA permettant d’entrer sur le territoire néo-zélandais et d’y séjourner, il faudra payer la somme de 57 euros, qui comprend les frais pour l’autorisation et la taxe IVL pour la protection de l’environnement.

Pour finir, vous devez savoir que les voyageurs autorisés à bénéficier d’une autorisation de voyage électronique pour la Nouvelle-Zélande doivent remplir quelques critères :

  • Ils ne doivent pas être en possession d’un visa néo-zélandais en cours de validité
  • Ils doivent disposer d’un passeport qui sera encore valide jusqu’à 3 mois après la date prévue pour la fin de leur séjour
  • Ils doivent effectuer leur demande d’autorisation avant de prendre le vol pour la Nouvelle-Zélande.
Quelles sont les nouvelles règles pour aller dans ce pays ?
L'info voyage :